Comment obtenir une bonne note sans se fatiguer
ou: l'art de répondre à une question à développement

Table des matières
 
 

La méthode: principes généraux
 
 

Préparation

  • Bien comprendre la question (exploration)
  • Cadrer le problème: qui, où, quand, quoi, comment, pourquoi?
  • Définir les concepts clé
  • Identifier les variables et leurs relations
  • Exemples de préparation
    Exemples d'exploration
     
     

     

    Style

    Clarté

  • Identifier, chaque fois que possible, le sujet de l'action (éviter les «il, on, en, tu», etc.)
    «En faisant un prêt, l'argent est déposé dans ton compte.» = «La banque crédite le compte de l'emprunteur.»
  • Formuler les idées de façon logique (qui fait quoi, et dans quelles circonstances) plutôt que selon l'ordre dans lequel elles se présentent à l'esprit
    «Son argent qu'elle dépense, si ça continue comme ça, ça va lui coûter plus cher à la compagnie et elle sera dans le trou.» = «Les dépenses augmenteront et l'entreprise deviendra déficitaire.»
  • Proposer des définitions explicites: définir les termes inconnus avec des termes connus; définir les mots compliqués avec des mots simples et précis (et non l'inverse)
    «La dette c'est quand tu es endetté, le déficit c'est quand tu es dans le trou.» = «Lorsque les dépenses dépassent les recettes, le budget est déficitaire et la dette augmente en conséquence.»
  • Concision

  • Une phrase courte bien tournée peut souvent en dire plus long qu'un paragraphe complet.
  • Règles

    Simplicité

  • Le sujet doit former un tout
  • Supprimer tout ce qui n'est pas indispensable au traitement du sujet
  • Le texte doit pouvoir se lire et se comprendre sans peine.
  • Exhaustivité

  • Couvrir l'ensemble de la question sans oublier d'élément essentiel
  • Accorder aux divers éléments l'importance qui leur est due (équilibre)
  • Ne pas s'étendre sur les détails tout en négligeant l'essentiel
  • Insister sur les concepts les plus complexes et éviter d'enfoncer des portes ouvertes (démontrer des évidences)
  • Mouvement

  • Cheminer vers le but sans se détourner
  • Faire croître l'intérêt tout au long du chemin
  • Éviter les répétitions, qui arrêtent le mouvement
  • Éviter les multiples aller-retour, d'où l'importance de faire un plan (tout dire au bon moment)
  • Cohésion

  • Ne jamais se contredire
  • Mettre en évidence (subtilement) les relations de cause à effet
    «Les salaires baissent à cause qu'il y a trop de chômeurs donc les entreprises payent moins cher leurs employés, alors elles ont moins d'argent à débourser.» = «La surabondance de main-d'œuvre pousse les salaires vers le bas, ce qui fait diminuer les coûts de production.»
  • Supprimer toutes les transitions artificielles et inutiles
    «Pour débuter je vais parler d'abord du premier choix des ménages qui doivent décider s'ils travaillent ou s'ils ont du temps libre.» = «Pour atteindre leur but les ménages doivent tout d'abord déterminer comment il vont répartir leur temps entre travail et temps libre.»

  • Éviter les contresens
    «Le travail, c'est quand on est payé, le temps libre c'est le reste. Les ménages travaillent pour se payer du temps libre.» = «Le travail (ou temps consacré à une activité rémunérée) permet au ménage de s'acheter les biens qui répondent à ses besoins, tandis que le temps libre lui permet de satisfaire ses besoins directement.»

  • Découpage

    Introduction

  • Amener le sujet: sans lourdeur (pas toujours indispensable)
    «De nos jours, l'économie occupe beaucoup d'importance dans la société, alors je vais vous parler de la création de la monnaie et comment elle est détruite.» = «D'où vient la monnaie? Comment est-elle créée? Comment est-elle détruite?»
  • Poser le sujet: simplement et clairement (sinon, le lecteur risque de s'arrêter là)
    «Les ménages doivent faire des arbitrages dans la vie, c'est-à-dire qu'ils font des décisions en tenant compte du coût d'option. Leur but c'est de consommer.» = «Pour parvenir à satisfaire au mieux leurs besoins, les ménages doivent procéder à une série de choix éclairés, que l'on qualifie d'arbitrages
  • Diviser le sujet: subtilement (pas d'énumération grossière)
    «D'abord je vais vous parler de la baisse de la demande qui provoque du chômage, après nous examinerons la théorie du laisser aller des libéralistes, puis des interventionnistes que vais expliquer en dernier.» = «Si les économistes libéraux et interventionnistes s'entendent sur le mécanisme de la crise de la demande, leurs avis divergent sur les remèdes à y apporter.»
  • Types de développement

  • Énumératif: étapes d'un processus, volets d'un problème, etc.
  • Problématique: description du problème, causes, solutions
  • Démonstratif: démonstration d'une affirmation ou de son contraire
  • Comparatif: points communs et divergences (apparents ou réels)
  • Critique: opinion A, critique de A, opinion B (ou: opinion A, opinion B, synthèse; ou: partie commune, opinion A, opinion B)
  • Combinaison: les modèles proposés ci-dessus peuvent être combinés.
  • Conclusion

    Plusieurs possibilités selon le type de sujet traité

  • Faire le bilan: l'objectif a-t-il été atteint? quel est le résultat net des opérations? quelle est la tendance qui l'emporte?
  • Restreindre: quels sont les limites de la démonstration? quelles sont les circonstances nécessaires?
  • Élargir: quels sont les domaines connexes à explorer? comment la question peut-elle être élargie dans le temps et dans l'espace? y a-t-il d'autres points de vue sur la question?
  •  


    Pour usage personnel seulement
    © Renaud Bouret