Vers la page d'accueil...

Méthodes quantitatives en Sciences humaines
Renaud Bouret - Éditions Chenelière/McGraw-Hill

 

Société
Variations saisonnières des naissances et des décès au Canada

★ ★ Données chronologiques

Dans la figure 4.1 du manuel (p. 188), nous avons constaté quelques phénomènes remarquables sur le mariage au Québec depuis la Deuxième Guerre mondiale : déclin à partir des années 1970 et variations saisonnières de plus en plus prononcées au fil des décennies. Les naissances et les décès, autres variables démographiques, sont-ils sujets à de telles fluctuations saisonnières? C’est ce que nous vérifierons ici.

 

Source des données : Statistique Canada, Cansim 053-0001.

Le tableau 1, ci-dessus, le montre clairement, le nombre de naissances varie selon les saisons. Ce phénomène est moins prononcé pour les décès, quoiqu’il ait tendance à s’accentuer à partir des années 1990. Par ailleurs, les deux variables suivent une courbe tendancielle très différente. Alors que les décès progressent de façon relativement régulière, les naissances, après une poussée dans les années 1950, amorcent une baisse marquée dans la décennie suivante, pour suivre une trajectoire quelque peu changeante. De quoi dépendent tous ces phénomènes?

Il est clair que les naissances et les décès (flux) sont reliés de près à la population (stock). Grosso modo, on pourrait dire, d’une part, que plus il y a de jeunes mères en puissance, plus il devrait y avoir de naissances, et, d’autre part, plus il y a de personnes âgées, plus il devrait y avoir de décès. À cela viennent s’ajouter d’autres phénomènes, tels que l’augmentation de l’espérance de vie et les changements dans la structure de la population (qui peut compter dans ses rangs une proportion plus ou moins grande de jeunes ou de vieux). Il est par ailleurs normal que la courbe des naissances (qui dépend fortement de l’évolution des mœurs et de la volonté des parents) varie davantage, à long terme, que la courbe des décès (qui dépend des décrets imprescriptibles de la nature). Voilà quelques pistes pour l’étudiant qui désirerait pousser la recherche plus loin.


Examinons maintenant les choses de plus près. La figure 2, ci-dessus, montre que les décès fluctuent en sens inverse des naissances : on meurt plus facilement en hiver (T1 : premier trimestre) et les femmes accouchent plus volontiers en été (troisième trimestre) et au printemps. Le premier trimestre 2010 semble faire exception en ce qui concerne les décès. L’hiver fut peut-être particulièrement clément : à vérifier!

Quant à la saison des naissances, il est clair que les enfants nés en été ont été conçus à l’automne précédent. Est-ce là un choix des familles? En était-il ainsi autrefois, quand il était plus malaisé de contrôler les naissances? C’est ce que nous allons voir dans le prochain tableau.


La figure 3, ci-dessus, nous montre que la courbe des décès suivait déjà les mêmes fluctuations pendant la période 1947-1954. Si l’amplitude semble moins grande dans l’absolu, elle reste similaire en termes relatifs (c’est-à-dire par rapport au nombre total de décès, qui est deux fois plus élevé vers 2010 que vers 1950). Par ailleurs, l’hiver 1951 a dû être rude.

Les naissances nous réservent plus de surprises dans cette période d’après-guerre. Tout d’abord, leur nombre est aussi élevé vers 1950 que vers 2010, alors que la population a presque triplé entre 1947 et 2013 (vérifiez ce chiffre sur Cansim)! On remarque aussi qu’en ce temps-là, les bébés naissaient autant au printemps qu’en été, sinon plus. À vous de trouver des explications…

 

Questions

1. Interprétation

a) Se pourrait-il que le regain des naissances, autour de 1990, soit indirectement relié au baby-boom d’après-guerre?

b) Poursuivez la recherche en obtenant des données sur la structure démographique de la population canadienne à différentes époques (entre 1947 et 2013). Obtenez des données sur certaines températures hivernales au cours de la même période. Faites le lien avec les figures présentées ici.
 

2. Comparaisons

a) Obtenez des données similaires pour le Québec, et interprétez-les.

b) Obtenez des données similaires pour un pays en développement et un pays industrialisé.  

 

Réponses…

 


© Ces pages sont réservées aux détenteurs du manuel Méthodes quantitatives et sciences humaines (Renaud Bouret, éditions Chenelière - McGraw/Hill). Elles sont fournies à titre gracieux et peuvent contenir des erreurs ou des données périmées. Cégep.net ne pourra être tenu responsable de leur utilisation.
Les données chiffrées sont la propriété des organismes cités en source.